Virtualisez avec Proxmox

Suite à l’acquisition d’un petit « serveur » qui a pour fonction de créer un mini labo à la maison (d’où le nom de ce blog), il ne restait plus qu’a installer un OS Hyperviseur. Pour cela,  l’offre est relativement fournie :

  • Hyper-V : L’hyperviseur de Microsoft est disponible sous 2012R2 (hyperV3), et également pour 2008r2 (hyperV2). Vous allez être étonné mais la version « core » est totalement gratuite. Voici les 2 liens de téléchargement :

En revanche, pour administrer votre serveur HyperV à distance, il y’a 2 méthodes. La méthode RDP (vous prenez la main sur le serveur grâce au RDP) ou bien les RSAT (Remote Server Admin Tools). Et là si vous avez opté pour un HyperV 2012 vous ne pourrez l’administrer avec le RSAT uniquement si votre PC est sous Windows 8. J’ai donc abandonné cette solution de virtualisation.

  • Xen server : J’ai a peine testé donc je ne pourrais pas m’étaler dessus mais il mérite le détour. Fonctionne sur une base de RedHat
  • vMware ESX 5.5 : Gratuit  également (après s’être enregistré sur le site vMware pour recevoir une clé d’activation) et très complet, il s’agit d’une excellent alternative. Seul petit bémol, sa console d’administration (vSphere Client) ne fonctionne que sur Windows (j’ai essayé par tous les moyens avec Wine mais sans succès). Pour administrer un ESX depuis un client Linux, soit on utilise le vSphere command line, soit on installe un vCenter (et donc payer) afin de bénéficier de l’interface Web d’administration de vCenter.
  • Proxmox : Et bien m’y voici, comme je ne pouvais administrer mon ESX5.5 (graphiquement je parle) depuis mon Linux Mint je me suis orienté vers une solution Proxmox dont je vais vous parler.

Installation de Proxmox

Proxmox est basé sur une distribution Debian, et ça j’aime beaucoup, c’est un bon point de départ. L’installation est ordinaire. Il faut télécharger l’iso, graver et booter. Après avoir accepté le contrat de licence vous aurez a régler 2 ou 3 choses (IP, mot de passe …) et l’installation débutera.

 image5 image8

 

Ensuite l’administration se fait sur la page Web de Proxmox avec le port 8006  : http://ip_proxmox:8006

Proxmox-accueil

 Storage

Pour ajouter des storages à Proxmox j’ai choisi de monter mes disques dur directement. Dans mon HP Z600. Ma config actuelle :

  • 2 HDD de 500 Go
  • 1 SSD de 1To

L’idée est donc d’avoir :

  • 1 Storage 1To de VM (le SSD donc)
  • 1 Storage de 500Go pour stocker Template et VM (VM qui ne nécessitent pas de grosses performances, comme une Active Directory par exemple)
  • Le Storage par défaut « local » créé par Proxmox et qui fait un peu tout mais dont je me servirai principalement pour stocker les ISOS

Pour faire cela ,après s’être connecté en SSH au serveur Proxmox,  il faut utiliser la commande fdisk pour créer une partition sur chacun des disques puis de « Formater » en ext4 :


Ensuite renseigner le FSTAB pour monter le volume automatiquement au démarrage 


Enfin dans la partie d’administration de Proxmox il ne reste plus qu’a déclarer les Storages. Pour chaque Storage ajouté, on peut choisir quelles « fonctions » celui ci va héberger (Image, ISO, Templates, Backups, Containers)

  • Images : Pour stocker les VM créé avec KVM (quand on créer une VM Kvm Proxmox ne proposera que les storages de type « Images »)
  • ISO : Pour stocker les fichiers ISO (quand on veut monter une ISO, Promox affichera une liste d’iso contenus dans les storages de type « ISO »)
  • Templates : Pour héberger les Template des VM créé avec OpenVZ
  • Backups : Hébergement des backups
  • Containers : stockage des VM créé avec OpenVZ

Proxmox-AjoutStorage

Storage Proxmox

 

 

Créer une VM

Il y’a 2 manières de créer une VM avec Proxmox :

  • KVM : C’est de l’hypervision classique
  • OpenVZ : Le principe consiste à utiliser le noyau Promox pour faire tourner la VM (qui sera donc obligatoirement une VM Linux, pas possible de faire une VM Windows). Le gain de performance est significatif.

Un petit pdf trouvé sur le net explique le principe de l’openVZ

La création d’une VM via KVM est très simple. On choisi un nom, le type d’OS à héberger, on configure le hardware, on choisit le storage puis on démarre la VM

Proxmox-createVM1 Proxmox-createVM2
Proxmox-createVM3 Proxmox-createVM4
Proxmox-createVM5 Proxmox-createVM6
Proxmox-createVM7

Chaque VM dispose de son ID (qui débute à 100 pour la première VM créé sur Proxmox) qui sera utilisé pour réaliser différentes manipulations (cloner, migrer, déplacer, arrêter etc.)

Pour accéder à une VM, Proxmox propose 2 types de console qui fonctionnent par le navigateurs Web :

  • VNC : A traver une popup web on prend la main sur la VM via un protocol VNC + Java
  • SPICE : Dans la partie « hardware » de la VM il faut avoir configuré la carte graphique en mode SPICE. Il faudra installer au préalable virt-viewer pour pouvoir utiliser cette technologie.

Proxmox-consoleVNC

Commandes Utiles

Quelques petites commandes à réaliser en SSH qui peuvent s’avérer pratiques.

Parfois il arrive qu’on ne puisse éteindre une VM avec le bouton « Shutdown », dans ce cas il faudra forcer l’arrêt 


 

Pour supprimer une VM, si le « remove » de l’interface web ne fonctionne pas :


Il pourrait arriver que le storage ait disparu (vous avez débranché le HDD pour en faire autre chose) mais que la VM est toujours référencé dans Proxmox, alors dans ce cas il faudra virer à la main le fichier de conf de la vm :

Conclusion

Pour conclure cette petite mise en bouche, j’avoue être enchanté par Proxmox. Rapiditié de mise en place, bonne performance, administration aisée (via le web ou en SSH) et surtout : Prise de main des VM via le navigateur Web (autrement dit quelque soit l’OS sur lequel je travaille). Bienque ne l’ayant pas précisé, vous pouvez y installer des OS Windows bien entendu .

Il me reste encore des choses à découvrir de cet outil, et je ne manquerai pas de vous en faire part (comme « commenter créer un vSwitch privé »  etc.)

J’ai toutefois noté quelques améliorations à apporter au produit parmi lesquelles :

  • Le copier/coller (de texte) depuis son pc vers la console de la VM
  • Le support Mac OSX
  • Le montage d’une ISO stockées localement sur son pc (il faudra la transférer dans le Storage ISO pour pouvoir la monter sur une VM)

 

J’espère vous avoir donné l’envie de tester Proxmox chez vous, n’hésitez pas à me faire des retour de votre expérience.

A propos de l'auteur :  Fabien Lierville

Chef de projet en Ingénierie Informatique Industrielle avec une expérience significative de 17 années. Gestion de projet à dominante pharmaceutique avec le respect de méthode qualité (GAMP V5). Véritable passionné d'informatique depuis l'Amstrad cpc 6128 ;)

Laisser un commentaire

Une réponse à “Virtualisez avec Proxmox

  1. Bonjour,

    Je découvre proxmox moi aussi et serais intéressé pour avoir une suite qui explique comment configurer et sécuriser des VM en réseau au sein de l’hyperviseur, la maitrise du flux réseau en général.
    En effet les notions de Veth et Venet me sont encore obscurs.

    Merci pour le partage d’informations.