Recalbox : Le Retro-Gaming clef en main

Cela commençait à faire un bout de temps que je n’avais pas posté un article ! Cette fois ci c’est pour un sujet tout autre que je le fais : le jeux vidéo.

Actuellement, je ne suis pas spécialement un joueur fou mais il m’arrive parfois d’apprécier un moment de détente sur certains titres. En revanche par le passé j’ai été un joueur acharné, jusqu’à organiser des Lan Party : Le sous sol chez mes parents accueillait alors le temps d’un Week End 12 joueurs prêts à en découdre. C’était l’époque où les jeux informatiques embarquaient une fonctionnalité intéressante appelée « Réseau Local » qui a disparue au fil de la progression d’Internet dans les foyers. Le plus clair de notre temps était consacré à la configuration du réseau (BNC pour les débuts), des systèmes d’exploitations (« je te ping pas !! ») et l’installation des soft en prenant soin d’être dans des versions strictement identiques sous peine de ne jamais arriver à nous rejoindre sur le même tableau. Parmi les participants il fallait aussi imposer à celui dont la configuration était la plus musclée de faire office de serveur pour « créer la partie » ! Tout un charme.

 

Et juste avant, il y avait les consoles grands publics qui ornaient sous le téléviseur cathodique du salon ou de la chambre pour les plus chanceux. De grands nom sont entrés dans la légende de la console de salon tels que Super Nintendo, SEGA Megadrive, Master System, Neo Geo, Sony PlayStation et j’en oublie assurément. C’est plutôt a cette période que mon article fait référence et que Recalbox entre en piste.

59

 

Figurez vous qu’après avoir vu une publicité d’une GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) faisant la promotion d’une Megadrive avec port HDMI accompagnée de 80 jeux que je me suis mis à chercher sur la toile une console « tout en un » (comprenez par là : Multi Plateforme) pour émuler les jeux qui émerveillaient ma jeunesse ! Et de fil en aiguille je suis tombé sur le Saint Graal : Recalbox, un OS linux Français pour Raspberry.

Recalbox

Recalbox est une distribution Linux taillée pour Raspberry, et cocorico, cette distribution est maintenue par des Français. Elle embarque une multitude d’émulateur de console telle que (liste non exhaustive) :

recalbox_systeme_supporte

 

La liste est impressionnante et s’étoffe au fil des versions qui sortent à un rythme soutenu.

Selon les créateur de Recalbox, l’installation est on ne peut plus simple :

  1. Télécharger la dernière version de Recalbox (4.0.0 beta 3 a ce jour)
  2. Décompresser et copier/coller sur carte micro SD
  3. Allumer le Raspberry
  4. Jouer

J’ai testé et surprise … c’est réellement comme cela que ça se passe.

Pour vous aider, le site Internet http://www.recalbox.com/ (très bien fait), permet à sa communauté de se rassembler autour d’un forum dynamique et d’un chat IRC où vous trouverez réponse à coup sur.

 

Le matériel à acheter

Comme je le disais, Recalbox est un OS pour Raspberry, il va falloir donc acheter un peu de matériel, je pars de l’hypothèse où vous ne possédez rien. Tout d’abord Recalbox est compatible avec la version 2 du Raspberry (rpi2) mais depuis la version 4.0.0 Beta 3 de Recalbox, le Raspberry 3 (rpi3) est également reconnu ! Pour ma part, étant donné les quelques euros de différences je suis parti sur la version 3 du Raspberry.

 

raspberry-pi-3-release-date-price-specs-ports

 

Le site Recalbox est si bien fait qu’il vous propose un panier type chez Amazon pour vous équiper sans vous prendre la tête. L’avantage de suivre leur conseil est d’être sur d’acheter du matériel compatible, et à ce propos le Wiki de Recalbox vous liste tous les matériels compatibles (dongle bluetooth, gamepad, carte SD etc.) ainsi vous êtes sur de ne pas vous tromper. Voici un panier Type Amazon :

panier_amazon_rpi3

Vous voilà équipé pour à peine 100€ d’un ensemble complet. Le BlueTooth du RPI3 n’étant pas supporté (ce n’est qu’une question de temps) l’achat du dongle USB/Bluetooth est utilisé pour connecter vos manettes PS3.

Autre alternative de choix, le célèbre site ThePiHut vous propose un kit complet pour 72€ livré avec en plus un câble HDMI et un boitier. Comptez 3 jours de plus pour la livraison par rapport à Amazon

thepihutstarterkit

Il ne vous restera plus qu’a acheter un dongle USB/Bluetooth pour connecter vos manettes PS3 …. Pour ma part j’ai connecté mes manettes Xbox 360 Wireless, je disposait déjà du connecteur USB, ça a fonctionné aussitôt sauf une légère gène (les 4 leds du bouton central qui clignotent sans arrêt) résolue dans les secondes qui ont suivi par un réglage du fichier de configuration Recalbox (j’en parle après)

connecteur_usb_xbox360

 

Et puis qu’on en est dans les gamepad, si vous êtes soucieux du détail faites vous plaisir avec les gamepad 8bitDo dont la qualité n’est plus à prouver. Leurs gamepads fidèlent à ceux d’origines sont utilisables aussi bien en USB filaire qu’en Bluetooth (et donc le dongle qu’il faut avec) :

controller_8bitdo

 

Sachez aussi que le RPI3 chauffe beaucoup …. du moins nettement plus que le RPI2, et à ce titre ThePiHut viens à la rescousse avec le boitier FLIRC (cliquez pour voir le test du boitier par framboise314) permettant le refroidissement du processeur. Aux dire des connaisseurs, ce boitier c’est la « Rolls » pour un prix acceptable :

flirc

 

Récupérer les jeux

Maintenant que vous avez votre console (ou plutot « multi-console ») dans votre salon, il faut lui ajouter les roms. Sachez également qu’une console ne disposant pas de roms ne sera pas visible sur votre téléviseur (pour ne pas surcharger l’écran certainement) … donc pas de panique 🙂

 

theming_system-702x336

 

Pour ajouter une rom, la technique est très simple, une fois Recalbox allumé et connecté au réseau (Wifi ou filaire), il suffit se rendre sur la page http de Recalbox, puis de Glisser/Déposer vos roms sur le navigateur Web, et c’est tout !

Pour récupérez les roms, voici 2 adresses utiles :

  1. http://www.emuparadise.me/
  2. http://www.open-consoles.com/t7388-centralisation-les-bestsets-open-consoles : Vous trouverez sur cette page les « best set », c’est à dire les meilleurs titres par console dans un même pack

Et enfin peut être que vous aimerez afficher la liste de vos jeux avec des informations comme : année de production, éditeur, image de la pochette etc. Et bien cette méthode s’appelle « scrapper ».

scrapp

Et voici ce qu’il faudra faire pour obtenir automatiquement le « scrap » de vos roms :

  1. Connectez vous en SSH à la Recalbox (root/recalboxroot)
  2. Allez dans le repertoire /recalbox/share
  3. Lancez ce script :


Selon la quantité de roms à « scrapper », le script mettra plus ou moins de temps. Il se charge de récupérer le hash de chacune de vos roms (même si elles sont dans un ZIP), puis d’interroger une API sur le net qui retourne toutes les informations sur le jeux qui sont ensuite stockées sur votre Recalbox. De toute façon tout est expliqué encore une fois sur le Wiki.

Les réglages

Le fichier de configuration de Recalbox est accessible directement depuis un textarea de la page Http de la Recalbox ! Rien de plus simple, chaque ligne est commentée pour expliquer ce qu’elle fait !!

Par exemple, pour configurer mes manettes Xbox360 (car elles clignotaient sans arrêt) j’ai juste eu à modifier de valeurs, sauver le fichier de configuration puis redémarrer Recalbox :


Il s’agit d’activer le driver Xbox et de désactiver celui de PS3

Ensuite, dans la RecalBox il est possible de configurer votre manette graphiquement sur la TV pour faire le « mapping » des boutons. Si comme moi vous avez une manette Xbox, au moment du réglage pensez à inverser A&B ainsi que X&Y !! En effet, l’interface de Recalbox a été étudiée pour les manettes de Super Nintendo  ! Et si on compare les 2 (SNES et XBOX) la position des boutons est inversé, jugez par vous même :

120951

xbox360wirelesscontroller-700x700

Le fait d’inverser ces touches au moment du réglage vous permettra de conserver l’ergonomie dans les jeux (le bouton situé en bas à droite exécute bien la bonne action attendue)

 

Puisqu’on parle des boutons, l’un des points fort des émulateurs comme le propose Recalbox, c’est la possibilité de sauvegarder une partie en l’état pour la reprendre plus tard … ce qui était impossible à l’époque avec certaines consoles. Sur Recalbox ça s’appelle la « HotKey » dont les combinaisons sont détaillées ici : https://github.com/recalbox/recalbox-os/wiki/Notice-(FR)#duringgame-special

recalbox_hotkey

Les magazines

Avant de conclure cet article sur le retrogaming, je ne pouvais pas occulter la partie « presse spécialisée ». Figurez vous qu’un magazine dédiée au retrogaming a vu le jour (il n’est pas le premier) et est en vente en ce moment (numéro 5 à l’heure de ces lignes), il se nomme : RetroGamer Collection. Le magazine sort tous les 3 mois et est composée d’environ 200 pages sans publicités !! Il est très agréable à lire et bien mis en page ! Je souhaite longue vie à ce magazine qui vous permettra de replonger dans l’histoire des jeux vidéos.

001_RetroGamer-Collection

 

Et enfin, pour retrouver le plaisir d’avoir feuilleté des heures les magazines spécialisés de l’époque en vue de découvrir le tips, ou l’astuce qui vous fera avancer est encore possible grâce au site AbandonWare Magazine qui vous propose des scans consultables directement en ligne des magazines de l’époque (Tips, Nintendo Player etc.) :

 

abandonwaremagazine

 

Conclusion

Pour conclure je dirai que j’ai été incroyablement surpris par Recalbox :

  • Une facilité d’installation
  • Une facilité d’utilisation
  • Une facilité de configuration
  • Une communauté réactive
  • De l’aide détaillée et en Français s’il vous plait

Il n’en faut pas plus pour me séduire !!

C’est un réel plaisir de redécouvrir des titres sur lesquels j’ai passés de longues heures il y’a longtemps …. très longtemps !

 

A propos de l'auteur :  Fabien Lierville

Chef de projet en Ingénierie Informatique Industrielle avec une expérience significative de 17 années. Gestion de projet à dominante pharmaceutique avec le respect de méthode qualité (GAMP V5).
Véritable passionné d’informatique depuis l’Amstrad cpc 6128 ;)

Laisser un commentaire

Une réponse à “Recalbox : Le Retro-Gaming clef en main