J’ai passé ma première certification Microsoft

Ou plutôt devrais-je dire « j’ai passé ma première certification » tout simplement.

Mardi 21 mai 2015 à 14h45 je suis invité à me présenter au centre partenaire Microsoft pour passer ma certification 70-659 HyperV 2008.

Oui je sais, 2008 ça commence à dater un peu mais comme j’ai bénéficié 1 an et demi plus tôt de la formation Microsoft officielle visant à préparer cette certification j’ai voulu réunir toutes les chances de mon coté afin de m’encourager par la suite à continuer dans cette voie.

Avant de prendre la décision de passer cette certification, j’ai en premier lieu acheté un abonnement pour suivre une vidéo de formation disponible sur le site Alphorm. Alphorm propose de nombreuses vidéos de formation en Français réalisées par des experts (et certifiés). La plupart de leurs vidéos préparent à la certification. Les formations sont très pédagogiques, bien réalisées, et les formateurs ayant eux même été certifiés sur les technos qu’ils enseignent orientent leurs formations de manière à être plus à l’aise avec le passage d’une certification. Comprenez par là que sans jamais rien dévoiler quoi que ce soit à sur les certifications, certaines de leurs démonstrations peuvent correspondre à ce qui est demandé lors des certifications.

Après avoir visionné la vidéo de formation Alphorm, et avoir largement pratiqué grace à mon laboratoire maison je me suis donc acheté un voucher Microsoft pour passer la certification dans le centre le plus proche. Le système d’enregistrement est assez bien fichu, il faut créer un compte Microsoft, commander un passage de certification, choisir le centre d’examen qui nous plait puis valider une date et un horaire. On reçoit naturellement par mail la convocation ainsi que la facture dans la minute.

Le jour J, il est préférable de venir un bon quart d’heure avant l’heure de début. Ceci afin de déposer toutes ses affaires personnelles dans un casier sécurisé (téléphone, papiers, clef usb etc.) puis de lancer le logiciel de certification. Les 5 premières minutes concernent des questions personnelles visant à s’auto-évaluer sur la techno pour laquelle on souhaite se certifier :

  • En management de serveur HyperV, vous sentez vous : très fort / fort / médiocre / faible / très faible ?
  • En management de machine virtuelles, vous sentez vous : très fort / fort / médiocre / faible / très faible ?
  • Avec le Remote Desktop, vous sentez vous : très fort / fort / médiocre / faible / très faible ?
  • Etc.

Une fois le questionnaire renseigné, ne pas oublier d’accepter les conditions d’utilisations (sinon pas de certificat même si réussi) puis le test démarre vraiment.

Dans une série de 55 questions en anglais à répondre en 120 minutes les réponses sont au format aléatoires suivant :

  • QCM avec une seule réponse sur quatre possibles
  • QCM avec deux réponse sur quatre possibles
  • Listes de choix à sélectionner puis à placer dans l’ordre
  • Images avec zone sélectionnable

Les 10 premières questions portent exclusivement sur le RDS (Brocken, licensing, web access,  police de sécurité etc.). Me serais-je trompé de certification ? Ouf après on attaque vraiment sur l’HyperV. Les questions concernent vraiment un large panel de l’utilisation d’HyperV en milieu professionnel :

  • VLAN
  • Switch virtuel
  • Migration depuis ESX
  • Export de VM
  • Cluster
  • Authorization manager
  • Self Service portal
  • Hardware
  • Configuration de VM
  • Commandes powershell
  • Etc.

En finalité j’admet qu’aucune question n’est vraiment simple !! Les intitulés sont souvent surchargés d’informations aussi inutiles que perturbante pour le choix de la bonne réponse.

Lorsque toutes les questions ont été traitées, il est possible de revenir naturellement sur chacune d’elles pour réfléchir à nouveau (avec le risque parfois de transformer une bonne réponse en mauvaise), puis vient le coup de grace : La validation finale de l’examen. Cette étape donne illico presto le résultat. Pour ma part :


Je ne sais pas vraiment quel est le poids de chaque bonne réponse, et quelle est la note maximum mais je peux aisément affirmer qu’une poignée de questions fausses m’auraient mises en échec assurément.

Un impression de mon résultat est automatiquement déclenchée, je me présente à l’accueil, retire l’imprimé, récupère mes affaires personnelles et rentre chez moi heureux d’avoir réussi cette épreuve.

Quelques heures plus tard, un mail de Microsoft arrive sur ma boite m’invitant à me rendre dans mon espace « partenaire » afin de télécharger le certificat en bonne et due forme. Le site propose également l’achat du certificat au format papier (je suppose dans une qualité de papier irréprochable), ou encore l’achat d’une carte (format carte de paiement) avec votre photo mentionnant toutes vos certifications à ranger précieusement dans votre porte-feuille.

70-659-Certification

Quel soulagement, cet expérience m’a permis d’affirmer entre autre mes connaissance sur ce domaine et le plus important : m’encourage à continuer de passer d’autres certifications avec plus d’assurance.

 

A propos de l'auteur :  Fabien Lierville

Chef de projet en Ingénierie Informatique Industrielle avec une expérience significative de 17 années. Gestion de projet à dominante pharmaceutique avec le respect de méthode qualité (GAMP V5). Véritable passionné d'informatique depuis l'Amstrad cpc 6128 ;)

Laisser un commentaire

3 réponses à “J’ai passé ma première certification Microsoft

  1. Bonjour,
    Je suis tenté de passer en octobre une certification sur l’administration SQL Server, ce sera la première.
    Ton retour d’expérience est intéressant

    1. Bonjour Michel. Je suis toujours en cours de perfection sur la techno Microsoft SQL Server. Si ton objectif est Octobre, je pense que tu passeras ta certification avant moi. Pour le coup je serais fort intéressé par ton retour d’expérience 🙂