Cela commençait à faire un bout de temps que je n’avais pas posté un article ! Cette fois ci c’est pour un sujet tout autre que je le fais : le jeux vidéo.

Actuellement, je ne suis pas spécialement un joueur fou mais il m’arrive parfois d’apprécier un moment de détente sur certains titres. En revanche par le passé j’ai été un joueur acharné, jusqu’à organiser des Lan Party : Le sous sol chez mes parents accueillait alors le temps d’un Week End 12 joueurs prêts à en découdre. C’était l’époque où les jeux informatiques embarquaient une fonctionnalité intéressante appelée « Réseau Local » qui a disparue au fil de la progression d’Internet dans les foyers. Le plus clair de notre temps était consacré à la configuration du réseau (BNC pour les débuts), des systèmes d’exploitations (« je te ping pas !! ») et l’installation des soft en prenant soin d’être dans des versions strictement identiques sous peine de ne jamais arriver à nous rejoindre sur le même tableau. Parmi les participants il fallait aussi imposer à celui dont la configuration était la plus musclée de faire office de serveur pour « créer la partie » ! Tout un charme.

 

Et juste avant, il y avait les consoles grands publics qui ornaient sous le téléviseur cathodique du salon ou de la chambre pour les plus chanceux. De grands nom sont entrés dans la légende de la console de salon tels que Super Nintendo, SEGA Megadrive, Master System, Neo Geo, Sony PlayStation et j’en oublie assurément. C’est plutôt a cette période que mon article fait référence et que Recalbox entre en piste.

59

 

Figurez vous qu’après avoir vu une publicité d’une GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) faisant la promotion d’une Megadrive avec port HDMI accompagnée de 80 jeux que je me suis mis à chercher sur la toile une console « tout en un » (comprenez par là : Multi Plateforme) pour émuler les jeux qui émerveillaient ma jeunesse ! Et de fil en aiguille je suis tombé sur le Saint Graal : Recalbox, un OS linux Français pour Raspberry.

(suite…)

Lire la suite